Blog

Les 8 rôles et missions du Community Manager

Août 25, 2019 | Social Media Marketing

Temps de lecture : 6 min

« Community manager »… On entend ce nom de métier un peu partout ces dernières années.

En effet, ce métier est encore très récent.

Il est apparu avec l’émergence des réseaux sociaux et s’est très vite imposé comme le métier indispensable pour toutes entreprises et marques.

Contrairement à ce que l’on peut penser, être Community Manager ne se résume pas qu’à faire du community management.

Ce métier requiert de nombreuses compétences et diverses fonctions. Tout dépend d’abord de la taille de l’entreprise et de son secteur d’activité. Un community manager chez Coca-Cola n’aura pas le même rôle qu’un community manager qui travaille pour Dior.

Aussi, le rôle d’un community manager sera différent s’il est directement intégré à l’entreprise, s’il est freelance ou bien s’il est en agence.

Pourquoi les marques recrutent-elles des community manager ? Quels sont les intérêts pour elles ?

Trois grandes raisons se distinguent :

  • La première raison (et la plus évidente) : pour accroître leur notoriété
  • Pour acquérir de nouveaux clients et fidéliser les leurs
  • Pour suivre la relation client (CRM)

En 2019, quelles sont les missions d’un community manager ?

Comme dit ci-dessus, le rôle d’un community manager est différent selon la taille de l’entreprise et de ses besoins.

Mais, certaines missions incombent à tous les community manager.

Les voici :

  1. Faire de la veille informationnelle et concurrentielle.
    Faire de la veille, c’est être vigilant sur ce qui se dit sur la marque, sur la réputation qu’elle a. Il s’agit aussi de surveiller la concurrence et l’actualité.
  2. Animer une communauté : le rôle principal d’un community manager ?
    Alimenter les réseaux sociaux tels que Facebook, Linkedin et Instagram en générant du contenu. L’objectif principal de ce contenu est de créer de l’engagement pour susciter l’interaction avec les fans. Il faut parfois modérer certains commentaires.
  3. Créer du contenu : pour accomplir cette mission, il faut d’abord que le community manager ait conscience de la ligne éditoriale de l’entreprise.
    Une fois qu’il la saisit, la création de contenu n’est pas uniquement liée à l’aspect rédactionnel.
    En effet, il s’agit d’un ensemble d’éléments qui peuvent être associés : texte, image, son, vidéo, etc… Il faut donc que le community manager ait des compétences qui vont au-delà du rédactionnel.
  4. Être en relation avec les blogueurs : le but est de trouver des blogueurs qui sont dans le même secteur d’activité que l’entreprise. Les blogueurs sont très utiles pour partager l’information de l’entreprise avec un nouveau public.
  5. Faire de la relation client : de plus en plus de clients s’adressent directement aux marques à travers les réseaux sociaux.
  6. Organiser des évènements : Être community manager c’est aussi créer des concours, retranscrire un live directement sur les réseaux sociaux. Le rôle du community manager nécessite souvent d’avoir une très bonne organisation.
  7. Faire du SEO (Référencement Naturel) : en plus d’écrire des articles, le CM doit les optimiser. C’est-à-dire qu’il doit réussir à bien positionner son article sur le web afin qu’il ait une bonne visibilité et qu’il génère du trafic. Le SEO est une compétence indispensable à avoir pour être community manager.
  8. Définir la stratégie de communication ou stratégie digitale : il s’agit de définir un ensemble d’actions pour parvenir à un résultat. Il faut fixer des objectifs tels que le nombre d’abonnés, le positionnement, le nombre de conversions…. Etc.

Vous l’aurez compris, être community manager requiert de nombreuses compétences.

Il faut aussi que le CM sache se servir de différents outils pour mener à bien son community management.

Des outils tels que Curation, CRM, Plateforme Ads, Analytics.. etc.

Quelle formation doit-on faire pour devenir community manager ?

Plus de la moitié des community manager ont le niveau BAC + 5 (selon une enquête réalisée par RegionsJob et Anov Agency).

Ce métier est très récent et il n’existe pas encore de formation complète dédiée à ce métier.

Un tier des community manager sont issu d’une formation dans le domaine de la communication.

D’autres encore viennent de formations telles que l’informatique, les lettres, le commercial ou bien même l’artistique.

Cette diversité de domaine de formation représente bien le métier de CM, aux diverses missions et fonctions.

Vous l’aurez compris, pour devenir CM, il n’y a pas de formation type.

Quelles compétences et qualités un community manager doit-il avoir ?

Les missions et fonctions du community manager sont nombreuses.

Il est donc logique qu’un CM soit doté de nombreuses compétences. Certaines d’entre elles sont indispensables pour mener à bien ses objectifs :

  • Avoir une culture web irréprochable
  • Savoir se tenir au courant des dernières tendances internet
  • Comprendre parfaitement les mécanismes communautaires
  • Avoir une maîtrise parfaite des réseaux sociaux et de leurs outils
  • Avoir un bon sens du contact et de la relation client
  • Être diplomate en toute circonstance
  • Être à l’aise au niveau rédactionnel
  • Savoir faire du référencement (ou au moins avoir les bases !)
  • Bien comprendre les principes de base du marketing, de l’e-marketing et de la communication
  • Connaître son entreprise par cœur, ses clients, ses valeurs
  • Être réactif
  • Savoir travailler sur plusieurs missions en même temps
  • Avoir une bonne capacité d’adaptation

Quels sont les avantages et inconvénients du métier de CM ?

Comme tout métier, être community manager comporte des avantages et des inconvénients.

Selon plusieurs témoignages de professionnels, voici une liste exhaustive des avantages et inconvénients du métier de CM.

Les plus :

  • Des missions diverses tout le temps, il n’y a aucune routine !
  • Beaucoup de rencontres
  • Pouvoir travailler en ligne
  • Pouvoir intervenir à un niveau décisionnaire de l’entreprise pour toutes les stratégies de communication
  • C’est un métier qui s’invente chaque jour, qui est en constante évolution, le champ des possibilités est donc très vaste

Les moins :

  • Avoir une grande disponibilité en cas de crise. Il faut être disponible tout le temps, soir, week-end, vacances.
  • C’est encore un métier trop peu reconnu alors qu’il s’agit d’un poste clé dans une entreprise

Malgré ces petits désavantages, le rôle de community manager comporte surtout des avantages qui rendent ce jeune métier très attractif.

Alors, envie de devenir animateur de communauté ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adresse : 6 rue Maurice Tomi, Village by CA Technopole, 97490 Ste Clotilde, Réunion.